Publicité : atteindre le fond avec Cembra Money Bank

Les émetteurs de crédits à la consommation prennent soin de véhiculer une image lisse, joyeuse et dénuée de problèmes de leurs clients. Genre : un jeune couple emménage ensemble, ils sont beaux, minces, l’homme est fort car il porte sa copine après avoir monté les meubles, ils sourient, tout est neuf chez eux. Normal : les meubles sont à crédit. Ou alors ils partent en voyage, ou ils achètent une belle bagnole. De belles images, légères, lumineuse, qui ciblent plutôt le jeune public.

La dénomination de ces crédits à la consommation, grevés d’intérêts s’élevant jusqu’à 10% alors que la rémunération de l’épargne se hisse à 0.1%, participe de la même manière à la minimisation du poids de ces dettes : conclure un « petit crédit », ça paraît inoffensif, ceci même lorsque son montant peut facilement s’élever à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Avec ses dernières pubs, Cembra a frappé encore plus fort et communique, par Christa Rigozzi interposée, au moyen d’émoticônes. Super, j’ai des triplés, vite, un crédit ! Mince, mes voisins sont chiants, il faut que je déménage et visiblement je peux pas le faire sans m’endetter. Et la palme revient à : mon job m’emmerde, je plaque tout et deviens astronaute !

Publicité de cembra: quittez votre job et devenez astronaute

Le jour où l’on quitte son boulot avec l’idée de passer les tests de la NASA, c’est clair que la meilleure idée à avoir, exactement à ce moment-là, c’est celle de courir chez Cembra avec ses trois dernières fiches de paie pour obtenir un beau crédit !

Et si on revenait un peu à la réalité[1] ?

En Suisse, environ 40% des ménages sont endettés, hypothèques non comprises.  Les dettes liées au crédit à la consommation, aux cartes et autres se retrouvent dans 47% de ces situations, donc environ dans la moitié des cas, c’est dire si la responsabilité de ces instituts de crédits et autres officines d’auto-enrichissement par l’octroi de délais de paiement est engagée dans le surendettement des ménages[2].

Ceci car le crédit à la consommation est cher et tout sauf anodin. Quelques chiffres en place des smileys: avec un taux d’intérêt légal maximal de 10% et en remboursant toutes les mensualités sans retard, l’argent emprunté coûte par exemple, pour [3] :

  • un crédit de 20’000 francs remboursables en trois ans: 36 mensualités de 641,30 francs, intérêts totaux de 3086.94 francs ;
  • un crédit de 30’000 francs remboursables en 4 ans: 48 mensualités de 754,68 francs, intérêts totaux de 6224.76 francs ;
  • un crédit de 50’000 francs remboursables en 5 ans : 60 mensualités de 1216.5 francs, intérêts totaux de 10824.77 francs.

Cela signifie aussi qu’il faut arriver, mois après mois, à sortir ladite mensualité de son budget tout en continuant de payer le reste des factures, ce qui n’est pas évident même dans l’exemple du crédit à 20’000 francs, remboursable pour mémoire à coup de 641,30 francs par mois pendant trois ans. À moins qu’il soit dorénavant possible d’écrire à son banquier « hello, j’ai pas les thunes, je paierai le mois prochain, cool de pas compter les intérêts 🙂 » !


[1] Les chiffres sont tirés du dossier de presse des CSP sur le surendettement : https://csp.ch/vaud/halte-au-surendettement-la-campagne-de-mars-des-4-csp/

[2] Ceci également parce qu’ils octroient parfois des crédits sans tenir compte du minimum vital de leurs clients, ce qui est illégal et a occasionné une dénonciation à la FINMA de la part de Caritas Suisse : https://www.caritas.ch/fr/article/blog/news/detail/des-credits-au-comptant-vicies.html?no_cache=1

[3] Outil de calcul : https://www.zinsrechner.ch/kreditrechner.php


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s